Podoreflexologie

Alain Rousset

Alain Rousset

Réflexologue

La podoréflexologie en images

La technique

La réflexologie vise à mobiliser les processus d’autoguérison du corps. Elle se pratique en exerçant une pression soutenue, avec le bout des doigts, sur des zones ou des points réflexes situés sous et sur les pieds jusqu’aux chevilles. Ces points correspondent à des organes ou des fonctions organiques.

C’est la plus répandue des réflexologies, on peut même dire que pour beaucoup de personnes, il n’en existerait pas d’autres. Son action est du type « massage » elle est donc très agréable, simple et bonne pour la santé. Les deux pieds sont systématiquement passés en détail à chaque séance. Entre autres effets, un nettoyage du corps va s’enclencher et durer pendant quarante-huit heures, ce qui rend cette technique très intéressante même pour des personnes qui vont bien.

Historique

L’origine est très ancienne et date d’une époque où la médecine était uniquement holistique et prédictive. Les traces les plus anciennes sont égyptiennes, environs 2500 ans avant J.C. retrouvées sur une gravure dans le tombeau d’un médecin à Saqqarah. Chez les incas et les indiens d’Amérique du nord, ces techniques ont été utilisées et le sont encore pour ces derniers. En Europe, une variante de la réflexologie était pratiquée au XIVème Siècle. Mais la réflexologie fait depuis 5000 ans partie intégrante des soins de la Médecine Traditionnelle Chinoise même si elle a été abandonnée à certaines périodes. Les Chinois considéraient le pied comme la partie du corps aux avant-gardes de la santé, sentinelle et porte-parole. L’étymologie du mot pied en chinois signifie « partie du corps qui sauvegarde la santé ».

La réflexologie moderne remonte aux travaux d’un médecin américain, le Dr William Fitzgerald. Tandis qu’il cherchait une méthode d’anesthésie en chirurgie mineure, il découvrit que la douleur éprouvée par ses patients diminuait s’il appliquait une pression sur certains points du corps. Sa théorie, élaborée en 1913, repose sur un modèle anatomique qui divise le corps en 10 zones énergétiques, allant de la tête aux pieds, chacune étant liée à des endroits précis du corps : les zones réflexes.

C’est Eunice Ingham (1889-1974), une physiothérapeute américaine assistante du Dr Fitzgerald, qui a mis au point, au début des années 1930 – à partir des découvertes de ce médecin -, la réflexologie telle qu’on la connaît aujourd’hui. Elle est l’auteur du premier traité de réflexologie moderne dans lequel l’ensemble du corps est littéralement « cartographié » sur les mains et les pieds.

Domaines d’action

La réflexologie ne prétend pas guérir des maux spécifiques. Elle cherche plutôt à apporter un soulagement à toutes sortes d’affections :

  • Harmonise les fonctions vitales,
  • Libère le stress et les tensions nerveuses,
  • Soulage les tensions du dos,
  • Améliore la circulation sanguine,
  • Permet un état de détente et relaxation profond,
  • Favorise l’élimination des toxines,
  • Active le système lymphatique,
  • Apporte soulagement pendant la grossesse et l’accouchement,
  • Renforce les défenses immunitaires.